Ils sont étrangers aux choses avec lesquelles ils ont commerce constant.

Avertissement : Tout le mérite de l'article qu'on va lire doit revenir à celui qui l'a suscité, à savoir… Fred Bezies.

On a beau faire, on a beau dire, certains mythes, certaines pratiques sont si fortement ancrés dans le quotidien de certains utilisateurs (ou dans la mémoire collective… le web en garde les traces) qu'il semble impensable de les voir disparaître un jour. — Et la distribution GNU/Linux Debian (je doute qu'elle en ait le privilège) connaît un certain nombre de ces mythes, et des plus grossiers, certaines de ces pratiques, parmi les plus mauvaises, qu'on partage (sans fard), de blog à blog, comme monnaie de singe, sans plus même s'interroger sur leur fondement et, surtout, sur les conséquences qu'il y a à baliverner sur Debian publiquement.

Lire la suite de : Debian, les pâtes et le ciel bleu